Rencontre avec Dan Simmons, le maître d’Hypérion

Rencontre avec Dan Simmons, le ma?tre d'Hyp?rion
Du QI à la Vie Artificielle, les visions brillantes et provocatrices de l’auteur de la grande saga de science-fiction Hypérion.

Avant l’an 2000, les journalistes Ariel Kyrou et Jean-Pierre Simard ont rencontré Dan Simmons, peu après la sortie du dernier chapitre d’Endymion. J’ai retrouvé cette interview dans mes archives, datée de novembre 1998 — mais que je n’ai pas trouvé en ligne — d’où cette re-publication.

Ariel Kyrou et Jean-Pierre Simard : Toute la série d' »Hypérion », et plus particulièrement ce dernier volume, est marquée autant par la question religieuse que par la question scientifique. C’est par la science que nous aimerions commencer notre entretien. Car si vos univers sont totalement hallucinants d’imagination, ils semblent bien prendre comme lointain point de départ la réalité scientifique d’aujourd’hui, pourquoi donc ?

Hyperion1Dan Simmons : Vous avez raison. Mon space opera de science-fiction développe sans aucun doute des questions mystiques ou métaphysiques, mais, fondamentalement, je suis un rationaliste. Je me sens beaucoup plus à l’aise avec pensée des lumières qu’avec la pensée mystique à quatre sous du New Age américain. Je suis passionné par la physique quantique ou la théorie du chaos. Ce sont des sciences qui ouvrent des perspectives folles et en arrivent tout naturellement à des questions métaphysiques du type de celles que se posaient les philosophes du Moyen âge. Vous m’avez dit que vous êtes allé à Los Alamos. C’est un endroit absolument fascinant. J’ai littéralement fait un pèlerinage là-bas, pas seulement à cause de l’histoire de la bombe atomique qui y a été conçue, mais à cause des personnalités extraordinaires qui sont passées dans cet immense centre scientifique, des gens comme Robert Oppenheimer bien sûr, mais aussi des Prix Nobel, des physiciens qui y travaillent aujourd’hui… Lorsqu’on passe une journée là-bas, on ressent physiquement l’intensité du lieu, une puissance qui n’a pas disparu et transparaît autant au travers de murs que par les scientifiques que l’on y rencontre.

>> Lire la suite ici
Rencontre avec Dan Simmons, le maître d’Hypérion
Mot clé :                                                                    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *